L’éveil culturel des touts-petits

L éveil culturel des touts-petits

S’éveiller à la culture dès le plus jeune âge, Est ce possible? OUI et tout simplement!

Quand j’ai commencé ma carrière , d éducatrice de jeunes enfants , j’étais embauchée pour « faire des activités d’éveil, « 
Activités dans le sens de  proposer aux enfants de jolis choses à faire , bien pensées mais, il fallait du « faire- faire » : dans le sens d’agir  et d’apprendre à tout prix!
Après plus de 35 ans de carrière , tout a bien changé dans ma relation à la culture, et aujourd’hui, ce qui compte pour moi, c’est prendre le sens du mot éveiller, comme un parcours sensoriel sans résultat  préconçu. Juste vagabonder avec l’enfant sur une piste réfléchie mais pleine d’imprévus à saisir! 
Prendre le sens figuratif du mot éveiller, c’est à dire : « donner de la gaieté »!
et oui !!s’éveiller pour l’enfant , c’est vivre dans le monde des sensations: explorer, tâtonner, recommencer, avancer et  oser!
j’ai donc appris au fil des années et des rencontres enfants et familles, qu’éveiller se conjuguait parfaitement avec le verbe s’émerveiller.

l’éveil culturel, c’est donc s’émerveiller, ou « se merveiller »! ( voir des merveilles),c’est le bonheur du moment, de l’instant partagé, de l’interaction, qu’elle soit verbale ou  gestuelle.
C’est la culture du « prendre son temps », du langage, de la complicité, de la reconnaissance, du dialogue, de l’intersubjectivité, du partage,
C’est s’arrêter dans la rue pour regarder ce si beau nuage, s’arrêter un moment pour sourire à ce passant.
L’enfant à tout âge, a naturellement la capacité à s’émerveiller d’un rien, d’un caillou qu’il ramasse, d’ un oiseau qu’il entend. Il se nourrit de toutes les sensations, il vit ce moment pleinement avec tous ses sens sans se préoccuper de la suite;
La semaine dernière à Trapelune, dans un temps d’éveil musical, Charlotte 2 ans et demi, a d’abord joué avec sa maman à des jeux de chatouilles , rire et complicité en duo . Charlotte semblait en apparence, peu présente ,dans ce temps d’éveil musical. Quand soudain, un son l’arrête dans son jeu, elle a le regard littéralement happé par les cloches Montessori que, Marylyn vient de sortir une à une. Le son limpide lui chatouille ses oreilles, elle a le sourire jusqu’au dent. Dès que possible, elle s’approche pour en prendre une , elle la touche, la regarde, examine l’objet et imite Marilyn dans le tempo…Elle est alors émerveillée, dans une l’ambiance qui est apaisée, sécurisée et sereine.
Avoir accueillie Charlotte dans son jeu et lui avoir permis d’arriver dans l’activité à son rythme et, en toute  sécurité a fait de ce moment pour elle , un vrai moment de découverte singulière et personnelle;
IL est important de penser l’éveil culturel dans le lien parent-enfant, le parent doit lui aussi ressentir du plaisir pour avoir lui aussi, envie de continuer à le transmettre; Ne pas être ni dans la perfection, ni dans la performance , ni dans l’efficacité à tout prix, mais dans la relation nourris l’un et l’autre d’une pause joyeuse

l’Éveil culturel des touts- petits, « c’est insuffler de la vie, de la passion « comme le disait si bien Françoise Dolto

Le vieillard qui plantait des arbres

Champ d'olives

Le vieillard qui plantait des arbres

Le vieillard qui plantait des arbres

Un article … le premier est difficile à écrire !

J’ai donc choisi de vous raconter une histoire pour vous emmener vers le chemin de Trapelune..

Celui des histoires où tout peut s’inventer !

 Je  m’appelle Evelyne , je suis éducatrice de jeunes enfants depuis l’âge de 19 ans.

Aujourd’hui, j’ai presque 40 ans de carrière(aie!) et je partage avec vous mes valeurs qui fondent  l’ouverture de mon lieu d’activités créatives :

legende, mythe

Trapelune ….

Ouvrez grands vos oreilles? vous m’entendez? je commence… chuuuuuttt!

Voici  donc l’histoire .. du vieillard qui plantait des arbres !

Par un bel am d’été, un cavalier galopait sur les routes de Provence. Il avait soif… et il se maudissait de ne rien avoir apporté dans ses selles. Quand soudain, il aperçut un paysan qui travaillait dans un champ. Il alla vers  lui et se trouva en présence d’un très Vieil homme occupé à planter. Ils s’assirent à l’ombre et le vieil homme lui donna à boire ! Se sentant mieux, le voyageur voulut échanger qq mots !

– Dites-moi l’ami, que faites-vous donc ici par cette chaleur ?

– Je plante des oliviers ! répliqua le vieillard

– Mais, s’étonna le voyageur, quel âge avez-vous ?

– Presque 90 ans !

– Sans vouloir vous offenser, pourquoi vous fatiguer à votre âge, à planter des arbres qui ne donneront leur récolte que dans une dizaine d’années ? vous n’en mangerez pas hélas !

– C’est vrai, répondit le vieillard, mais toute ma vie j’ai mangé les olives venues d’arbres que d’autres avaient plantés. Je plante pour que d’autres puissent plus tard manger celles que j’ai plantées…

  • Lorsque le voyageur remonta en selle, il se dit que les paroles du vieil homme l’avait autant rafraichi que l’eau de sa cruche !

(Fable de michel piquemal albin michel edition paris 2010)

Ce texte me tient à cœur car il parle de transmissions, nous faisons partie d’une longue chaîne et nous n’en sommes pas le bout.

Qu’ en pensez-vous ?

  « Nous ne possédons pas la terre. Nous l’empruntons à nos enfants  » adage écologiste

spirtualite

écoute-moi!

Ecoute-moi !

Ecoute-moi, s’il te plait, j’ai besoin de parler!

Accorde-moi seulement quelques instants

accepte ce que je vis, ce que je sens

Sans réticence, sans jugement

Ecoute-moi, s’il te plait, j’ai besoin de parler!

Ne me bombarde pas de conseils et d idées

ne te crois pas obligé de régler mes difficultés

Manquerais-tu de confiance en mes capacités?

Ecoute-moi s’il te plait,j’ai besoin de parler!

N’essaie pas de me distraire ou de m’amuser

je croirai que tu ne comprends pas

l’importance ce qui vit en moi.

Ecoute-moi , s’il te plait, j’ai besoin de parler!

ne te crois pas obligé d’approuver

Si j’ai besoin de me raconter

C’est simplement pour être libéré.

Ecoute-moi, s’il te plait, j’ai besoin de parler!

N’interprètes pas et n’essaie pas d’analyser

Je me sentirais incompris et manipulé

Et je ne pourrai plus rien te communiquer

Ecoute- moi s’il te plait, j’ai besoin de parler!

ne m’interromps pas pour me questionner

n’essaie pas de forcer mon domaine caché

je sais jusqu’où je peux et veux aller

Ecoute-moi s’il te plait, j’ai besoin de parler!

respecter les silences qui me font cheminer

garde-toi bien de les briser

c’est par eux, bien souvent, que je suis éclairé.

alors maintenant que tu m’as écouté

je t’en prie, tu peux parler!

Avec adresse et disponibilité

A mon tour, je t’écouterai…

texte tiré du merveilleux livre de Jacques salomé

« si je m’écoutais, je m’entendrai »